L’action

Par son inconduite, Volkswagen a occasionné un préjudice important à ses clients et à l’environnement. Volkswagen a assumé la responsabilité de son inconduite auprès des propriétaires et locataires aux États-Unis, mais pas encore en Europe.  

Aux États-Unis, Volkswagen et ses sociétés liées ont accepté de payer au total plus de 25 milliards de dollars d’indemnisation à des propriétaires, des organismes de réglementation de l’environnement, des États et des concessionnaires. De plus, Volkswagen a proposé de racheter environ 500 000 véhicules touchés. Le préjudice pour les clients en Europe est toutefois significativement plus élevé, le scandale touchant 8,5 millions de véhicules sur ce continent contre 500 000 vendus aux États-Unis. Pourtant, Volkswagen n’a précisément ici encore proposé aucune indemnisation ou option de rachat.

La Diesel Emissions Justice Foundation lance actuellement une action en justice pour tenir Volkswagen AG et ses sociétés liées responsables de ce scandale au nom des propriétaires et locataires européens concernés, et pour leur obtenir une indemnisation adéquate. L’objectif de cette fondation est d’éviter aux consommateurs et utilisateurs professionnels de véhicules Volkswagen d’assumer les coûts de ce scandale, et de protéger l’environnement. Il est clair que Volkswagen a installé son logiciel truqueur sur ces véhicules pour qu’ils semblent conformes à la Norme Euro 5 [Règlement (CE) n° 715/2007]. Cependant, ces véhicules ne répondaient pas, et ne répondent toujours pas, aux normes pour pouvoir être immatriculés et vendus en Belgique et dans toute l’Europe.  

En tant que fondation Néerlandaise, nous entendons lancer une action en justice aus Pays-Bas dans le but de parvenir à une solution juste et acceptable pour tous les préjudiciés européens sous la forme d’un règlement collectif. Ceci peut revêtir différentes formes: d’un pourcentage du prix d’achat, indemnité pour la dépréciation du véhicule, suppression du logiciel truqueur et indemnisation des frais de procédures judiciaires. Par ailleurs, nous avons fait appel à des avocats en Belgique et dans différents autres pays de l’Union européenne pour défendre les intérêts des préjudiciés européens dans leur propre pays, si Volkswagen n’était pas disposée à s’asseoir à la table des négociations. En déployant une stratégie judiciaire dans plusieurs pays européens, nous pourrons exercer une pression sans précédent sur les constructeurs automobiles.

préjudiciés 


européens sous la forme d’un règlement collectif. Ceci peut revêtir différentes formes: d’un pourcentage du prix d’achat, indemnité pour la dépréciation du véhicule, suppression du logiciel truqueur et indemnisation des frais de procédures judiciaires. Par ailleurs, nous avons fait appel à des avocats en Belgique et dans différents autres pays de l’Union européenne pour défendre les intérêts des préjudiciés européens dans leur propre pays, si Volkswagen n’était pas disposée à s’asseoir à la table des négociations. En déployant une stratégie judiciaire dans plusieurs pays européens, nous pourrons exercer une pression sans précédent sur les constructeurs automobiles.

La participation est gratuite. Vous n’êtes redevable d’aucune somme à moins que nous parvenions à vous obtenir une indemnisation. 

Aidons-vous!

Si vous avez besoin d’aide, n'hésitez pas à nous contacter par notre page de contact ou l’adresse mail ci-dessous.Formulaire de contact

[email protected]

Politique de confidentialité et notre usage de cookies

RefusezAcceptez